Dans mes accompagnements, je travaille souvent sur la gestion du temps et sur l’organisation… deux thèmes indissociables. Et dans ces thèmes, ma lutte au quotidien : la non utilisation du post-it ! Avant de développer plus en détails ce combat quotidien, je vous propose un peu d’histoire : l’ histoire du post-it.  

L’ histoire du post it

Parfois, le hasard fait bien les choses. L’ histoire du post-it, ces petits bouts de papier jaune canari qui se collent et se décollent à volonté en sont la preuve. Qui eut cru qu’une erreur pouvait entraîner la création d’une invention aussi utile qu’indispensable. Et pourtant, ce fut le cas du post-it devenu un « allié »  incontournable (ou pas) pour réparer les oublis, tant au bureau qu’à la maison.

Il était une fois une colle qui ne collait pas

En 1964, la société américaine 3M a mis en place un programme de recherche concernant une colle super forte. En 1968, l’un des chimistes du groupe, Spencer Silver, a par hasard mélangé divers monomères que le fournisseur lui a envoyés. Ce faisant, il a cru créer une colle à forte adhésion, mais le résultat de son expérience est loin de ce qu’il a pu imaginer. Au lieu d’inventer une colle forte, il a mis ou point un produit poisseux qui ne s’attache qu’à lui-même. L’ingénieur a tenté de commercialiser ce produit sous forme de spray ou de tableau autocollant pour les conférenciers, sans grand succès.

Inspiration divine ou découverte fortuite ?

L’invention de Spencer Silver était en quelque sorte mise au placard lorsqu’en 1974, son collègue, Arthur Fry a fini par le mettre par hasard à la lumière du jour. Un dimanche matin, ce chef de chœur de l’église presbytérienne de North St-Paul en a eu marre de voir les marques pages de son livret de psaume tomber, à chaque fois qu’il se levait. Alors qu’il laissait vagabonder son esprit pour tenter de trouver un moyen moins mobile pour marquer les hymnes du jour, il s’est souvenu de l’invention de son collègue quelques années plutôt, et décide de l’utiliser pour fixer le marque-page, sans abimer le livret de cantique.

Un succès toujours grandissant

Conscient que sa trouvaille était promue à un bel avenir, Fry, en compagnie d’autres ingénieurs de 3M, a travaillé pour mettre au point la colle repositionnable de Silver pour pouvoir l’adapter à de multiples usages. C’est à l’issue de tous ces concours de circonstances que le post-it tel qu’il est connu aujourd’hui est né. Le succès de ces notes amovibles est tel qu’actuellement, il est possible de les rencontrer partout. Certains l’emploient pour prendre des notes, laisser des messages, d’autres n’hésitent pas à le détourner de son usage principal pour créer des œuvres d’art. Quelle que soit son utilisation, une chose est sûre, le post-it a encore de belles années devant lui… malheureusement !

Une utilisation pas forcément intelligente … ce que nous verrons dans un prochain article !